Le Roué Waroch 2021 sera forcément différent…

Jean Loric, président de l’association Petra neue, qui met en valeur le patrimoine culturel du pays vannetais, fait le point. « Un petit brin de soleil dans cet hiver culturel. »

Jean Loric, président de Pétra neue.
Jean Loric, président de Pétra neue. (©La Gazette du Centre Morbihan)

Par Rédaction LocminéPublié le 11 Nov 20 à 8:02 

Petra neue, c’est l’association qui organise le Roue Waroch, en février.  Le festival de musique est bien programmé en 2021, mais « sous une autre forme, c’est évident. Mais bien présent », confirme Jean Loric.

L’association plescopaise ne baisse pas les bras explique son président. Pendant le confinement, elle maintient les ateliers musicaux pour ses élèves, « car nous avons été aguerris après le premier confinement, on a su rebondir. »

54 élèves suivent les cours en visio-conférence, pour les instruments tels que : la harpe, l’accordéon, la guitare, le violon, avec des partitions en support. Seuls les cours de chant et la bombarde sont suspendus.

« Il faut savoir réagir dans cet état de guerre, comme le dit le président. Nous, les militants de la culture devons faire en sorte d’éviter cette morosité culturelle. Il est important que les élèves continuent de se former, la musique est un rempart contre cette morosité. »Jean LoricPrésident de Petra neue

Les visio-conférences sont une adaptation préparée grâce à Virginie Le Furaut, professeur de harpe, et salarié administrative de l’association. « Elle a suivi une formation outil informatique, donc on est au top pour ce type d’enseignement. »

À lire aussi

Des projets malgré tout

L’association ne manque pas de projets. Un livre sur les 25 ans du Roué Waroch est en cours de préparation, avec Nono, dessinateur, « ce sera un clin d’œil aux bénévoles. »

Un deuxième CD de collectage est en prévision, « le travail avance, mais à 5 000 € l’édition, on ne veut pas se déplumer, on ne connaît pas l’avenir, il nous faudra être raisonnable et attendre pour le sortir. »

Mais ce n’est pas tout. Les interventions scolaires continent sur Vannes Golfe Morbihan agglomération, et sur demande spéciale. 24 écoles soit plus de 4 000 élèves, découvrent la culture bretonne, avec de la musique, des danses. 

Les écoles bretonnantes sont en cours de création avec Morwen le Normand, musicienne et chanteuse, d’un projet de spectacle, qui aurait lieu au Dôme en janvier 2021. « La création avec les enfants, c’est une année de travail, les instituteurs, se mobilisent et sont motivés, les répétitions avec la chanteuse se font par visio. »

L’école Sainte-Anne de Plescop a adhéré au projet et c’est environ 1 000 élèves qui y participent sur l’agglomération. « Tout le monde répond présent, partout. » Et pour conclure : « Petra neue, un brin de soleil dans cet hiver culturel. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *