À Plescop, les ateliers de musique par visio sont un rempart contre la morosité

Petra Neue a fait une demande de chômage partiel pour ses quatre professeurs (musique et chants) en attendant que tout s’organise. Chaque élève a été personnellement appelé au téléphone pour expliquer

Petra Neue a fait une demande de chômage partiel pour ses quatre professeurs (musique et chants) en attendant que tout s’organise. Chaque élève a été personnellement appelé au téléphone pour expliquer la situation. (Archives Le Télégramme)Lecture : 1 minute

Jean Loric, président de Petra Neue, a fait un point sur les ateliers de musique de l’association. « Nous, comme tous, sommes impactés par le confinement. Néanmoins, on sait rebondir, il n’y a pas de souci avec ça. Nous sommes tous militants culturels, et nous proposons des solutions pour lutter contre la morosité ambiante », souligne-t-il.

Précisément, les ateliers de musique harpe (Virginie Le Furaut), guitare, violon et accordéon, se feront par visio et du travail est dispensé via Internet. « Pour le chant et la bombarde, c’est plus compliqué, mais on travaille à une solution. C’est important de garder le contact avec les élèves », reconnaît Jean Loric. « Sur des moments difficiles, il y a nécessité pour les élèves de travailler leur instrument qui est un rempart contre l’ennui et qui est une ouverture sur la culture ». Il confirme que les cours non donnés seront rattrapés, notamment durant les vacances de décembre (si déconfinement) et s’il y a des manquements, les élèves seront remboursés.

Côté finances, l’ensemble des ateliers est déficitaire, mais l’association n’est pas en difficulté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *